La méthode TWI

La méthode TWI

Tristan Ebel expertise

TWI

En décembre 1941, le Président des USA, Franklin Roosevelt prononce un discours devant le Congrès Américain pour annoncer que son pays va entrer dans le conflit mondial, aux côtés des forces alliées.

Souci : avec l’envoi des hommes sur le front, il est nécessaire de faire appel à la main d’œuvre féminine sur des tâches souvent spécialisées, et de les former de manière efficace et rapide, en toute sécurité. Dès 1942, sur ordre présidentiel, une méthode de formation est validé : le TWI ou Training Within Industry (Formation au sein de l’industrie). Son contenu a été développé aussi bien par des entreprises et spécialistes que par des représentants syndicaux.

Les étapes de la méthode TWI

. La 1ère consiste à expliquer ce qui est attendu.
. Durant la seconde, on montre comment un produit particulier est obtenu.
. On l’illustre au moyen d’imagdones ou de documents annexes
. On répond aux questions de ceux qui vont avoir à soiaccomplir la tâche.

Si le conflit a pris fin en 1945, le TWI est demeuré avec nous. Il a même son Institut. Il désigne de nos jours une méthode de formation à une tâche permettant de former rapidement un employé afin qu’il puisse effectuer cette tâche correctement, en toute sécurité et consciencieusement.

Comme on peut le voir, le TWI suppose, notamment aux étapes 1 et 3, d’avoir des instructions de travail claires et donc un travail préparatoire ad hoc. Ces instructions de travail vont faciliter la mise en place de standards pérennes, mais aussi faciliter la tâche de l’iinstructeur.

Faire la liste des actions et du temps nécessaire

Un autre aspect du TWI réside dans le fait de répertorier des séquences d’action tout en notant le temps nécessaire pour chacune.

Cela se produit ainsi :

Faites la tâche

1. On fait la liste des actions, dans le bon ordre – soit en les faisant soi-même, soit en les faisant accomplir par un autre,
2. On chronomètre ces étapes afin d’avoir en référence les temps de réalisation réels
3. Ces mesures de temps peuvent être pondérées en fonction des compétences de ceux qui vont devoir accomplir la tâche,
4. On ajoute des photos, des modèles de ce qu’il faut produire pour chacune des actions

Les points essentiels du TWI

Outre le fait que l’on documente ainsi les tâches usuelles d’une entreprise, on va pouvoir sauvegarder au passage les trucs du métier qui pourraient autrement être perdus.

2020-01-15T21:54:13+00:0014 septembre 2017|Tristan Ebel expertise|